Le parcours au Village de l’Emploi

Village de l'Emploi

Le Village de l’Emploi rassemble en un même lieu des jeunes à la recherche d’un emploi, des formateurs qualifiés, des employeurs partenaires et des spécialistes en recherche d’emploi. Fort de cette synergie, le parcours proposé par le Village de l’Emploi dessine, pour ces jeunes, des perspectives de carrière prometteuses.

Les spécialités proposées

Dans un article qui exprime le village de l’emploi avis, on apprend que le parcours repose sur la formation à cinq grandes spécialités.

C’est ainsi que les jeunes ayant au moins un niveau Bac+2 peuvent se former à l’assistance à la maîtrise d’ouvrage. Ce métier consiste à assurer le lien entre le maître d’ouvrage, qui représente le client, et le maître d’œuvre, qui est en somme le chef de projet technique.

Les étudiants pourront également mieux comprendre les mécanismes de la business intelligence, qui permettent aux entreprises d’appuyer leurs décisions par une utilisation rationnelle des données numériques.

En suivant la formation du Village de l’Emploi, les étudiants intéressés maîtriseront le fonctionnement de l’informatique industrielle, qui conçoit des programmes informatiques destinés aux entreprises.

L’étude des nouvelles technologies et des activités de production et d’exploitation font également partie de ce parcours de formation.

La première étape de formation

Le parcours proposé se divise en deux grandes périodes. Une fois leur candidature acceptée, les jeunes lauréats vont d’abord suivre un temps de formation, composé lui-même de trois phases.

La première partie de cette formation dure, comme les deux autres, trois mois en moyenne. Elle permet aux étudiants désireux d’accéder rapidement au marché de l’emploi d’acquérir le savoir-faire professionnel qui doit compléter leurs compétences théoriques. Durant cette phase, le lauréat se familiarise avec les aspects concrets du métier choisi.

Cette formation donne donc à l’étudiant une maîtrise précoce des ressorts de sa future profession. Acquise en un court laps de temps, cette expertise le rendra opérationnel dès le début de son activité professionnelle. Cette période de formation permet aussi d’identifier les réseaux qui se tissent autour d’un professionnel. Le jeune étudiant saura reconnaître la spécificité de sa tâche et la manière dont il doit l’articuler avec les autres intervenants. Cet apprentissage de la complémentarité des hommes et des activités le prépare ainsi à travailler sur de grands projets.

Cette première phase de la formation permet encore d’ajouter des compétences techniques aux savoirs théoriques déjà acquis. Le lauréat pourra ainsi maîtriser les diverses facettes de son futur métier. Il pourra ainsi se mettre à la tâche dès son entrée dans l’entreprise.

Une meilleure maîtrise de la communication

Comme sa première phase, le second temps de formation inscrit au programme du Village de l’Emploi bénéficie des mêmes atouts. Dans ce véritable carrefour des compétences, les lauréats trouvent à la fois des formateurs hautement qualifiés et des employeurs partenaires qui s’engagent à les embaucher.

Ce deuxième stade de la formation est centré sur la communication. Elle est animée par des professionnels chevronnés, qui en maîtrisent tous les arcanes. Les lauréats apprennent ainsi à connaître les mécanismes de la communication, avec leurs collègues et avec les partenaires extérieurs.

Des mises en situation et des exercices pratiques leur donnent l’occasion d’en appréhender tous les ressorts. À l’issue de ces séances de formation, les étudiants connaîtront les techniques qui président à l’organisation et à l’animation d’une réunion de travail.

Ils auront aussi approfondi les méthodes leur permettant de prendre la parole en public. Ils pourront ainsi exprimer avec aisance leur point de vue au cours des réunions professionnelles auxquelles ils auront l’occasion d’assister.

Il faut noter que, comme les autres, cette étape de la formation ne coûtera rien aux lauréats. En effet, la formation est entièrement prise en charge par les employeurs partenaires. Seule condition pour bénéficier de cette gratuité, les lauréats doivent s’engager, à l’issue de la formation, à travailler chez l’un d’eux.

Décrocher un emploi

Faisant toujours partie de la formation, cette troisième phase en est en quelque sorte l’aboutissement. En effet, l’accompagnement ne s’arrête pas au terme de la formation. L’un des avantages de ce dispositif, c’est ce soutien jusqu’au bout du processus, c’est-à-dire l’obtention d’un contrat de travail.

Et cet accompagnement est dispensé par des spécialistes du placement à l’emploi. Ces experts connaissent parfaitement le monde du travail et sont, de ce fait, le plus à même d’y guider les jeunes lauréats. Ils pourront leur donner des conseils avisés sur l’emploi que leur profil propre semble recommander.

Ces coachs restent aux côtés des lauréats jusqu’à l’obtention d’un CDI de chantier. Ce type de contrat est signé pour la durée d’un projet bien précis, défini à l’avance. Il sera conclu avec l’un des employeurs partenaires, dans l’entreprise duquel le lauréat s’engage à travailler au moins durant trois ans. Durant cette période, il peut d’ailleurs collaborer avec plusieurs de ces employeurs.

Cet accompagnement ne prend d’ailleurs pas fin au moment de la signature du contrat. Ces experts apportent leur soutien au lauréat durant les premiers temps qui suivent son embauche. De toute façon, celui-ci pourra en bénéficier jusqu’à la fin de la seconde période, qui met un terme au processus prévu par le dispositif.

Une carrière stimulée

Après cette période de formation, divisée en trois étapes, vient en effet un second temps. Il a pour but de donner une allure plus rapide à la carrière du lauréat et de lui offrir, de façon plus précoce, des perspectives de carrière plus stimulantes. Après avoir profité des bienfaits d’une formation polyvalente, dispensée par des spécialistes compétents et chevronnés, le lauréat bénéficie de l’accompagnement et des conseils de l’employeur partenaire chez lequel il travaille désormais.

Nous l’avons vu, sa formation lui a donné tous les outils pour devenir opérationnel dès son embauche. Il maîtrise les aspects théoriques et pratiques de son métier, domine les circuits de communication et peut élaborer un projet d’envergure. En quelque sorte, ce nouveau venu ne sera pas pour autant considéré comme un débutant.

Fort de ces compétences polyvalentes, la nouvelle recrue est donc en mesure d’accéder beaucoup plus tôt à des missions de confiance et à des responsabilités de haut niveau. On pourra notamment lui confier les relations avec les clients les plus importants de l’entreprise.

Tous ces éléments sont autant d’accélérateurs de carrière. Au terme de ses trois ans de collaboration avec l’employeur qui l’a embauché, il est parvenu à un niveau de carrière qui équivaut d’ordinaire à six ou huit années d’expérience.

Une évolution de carrière aussi rapide s’accompagne d’une rémunération plus importante qu’à l’accoutumée. À l’issue de ce parcours, qui comprend neuf mois de formation et trois ans d’expérience professionnelle, le jeune salarié est assuré de gagner environ 50 % de plus que ses collègues n’ayant pu bénéficier de ce dispositif.

S’il le souhaite, il peut aussi devenir indépendant, avec la perspective, nullement déraisonnable, de multiplier son salaire par deux.

Et il y a tout à parier que la suite de sa carrière sera aussi prometteuse. En effet, un salarié ayant suivi le parcours proposé par le Village de l’ Emploi profitera sans aucun doute d’une véritable valeur ajoutée sur le marché du travail.